29/02/2016

Témoignage de Mehdi Ayouni, formateur pour Une Option de Plus envoyé par Planète Urgence

edito.jpgNous y sommes. Nous arrivons à la fin de mes deux semaines en tant que volontaire Planète Urgence pour Une Option de Plus.

Ce fut une expérience unique. En effet, elle m'a fait découvrir l'Equateur du point de vue d'un réseau associatif dynamique et elle m'a appris beaucoup en rencontrant des gens humbles, courageux et investis dans un travail social quotidien.

En postulant pour un volontariat international via mon entreprise Natixis, j'ai cherché à réaliser une mission en lien avec mes compétences et aspirations personnelles et professionnelles ; c'est à partir de là que le projet de Formation sur la recherche de financement associatif m'est apparu comme une évidence.

L'idée de réunir différentes associations au pied du grand Chimborazo m'a énormément intéressé et, au vu des résultats, m'a d'autant plus convaincu du bien-fondé de la démarche.

En effet, cette mission a été l'occasion de me remettre en question, de sortir de ma zone de confort en devenant formateur en recherche de financement pour les associations équatoriennes du réseau d'Une Option de Plus. Le défi était important : transmettre des outils et inculquer une méthodologie de recherche de financement en espagnol, de manière claire et didactique à un public nombreux et exigeant.

Pour moi, le bilan est plus que positif. La participation active, les échanges entre les représentants associatifs à la formation et leur volonté renouvelée de vouloir toujours faire plus et encore, m'ont énormément plu. L'accueil chaleureux et bienveillant de chacun d'entre eux m'a fait réaliser l'intérêt de ce genre d'initiative tant d'un point de vue humain que social. Les échanges et le travail réalisé tous ensemble avec UODP constituent une richesse incroyable.

Économiquement, cela a pu offrir des perspectives nouvelles à toutes les organisations sociales notamment des alternatives de financement pour les projets. Socialement,  cela a permis des échanges interpersonnels et le renforcement de la dynamique du réseau d'UODP. Et, humainement, cela renouvelle notre foi dans l'engagement associatif et le travail social de tout un chacun.

Par conséquent, Formateur pour Une Option de plus, que demander de plus?

De mon côté, rien de plus que ce que j'ai pu vivre et expérimenter pendant ces deux semaines riches en expériences personnelles.

Mehdi AyouniAsset Optimizer pour Natixis, Formateur pour une Une Option de Plus

 

30/09/2015

Témoignage de Perrine, volontaire pour l’association Creando Futuro

Qu’il est difficile de résumer en quelques lignes ces 6 mois de volontariat remplis de souvenirs plus marquants les uns que les autres.

Je suis arrivée dans la ville côtière d’Atacames, dans la région d’Esmeraldas, un matin de février 2015 accompagnée Perrine2.pngde Gaëlle, service civique d’Une Option de Plus. Mes premières impressions ? La chaleur malgré l’heure matinale, l’humidité, et la sensation étrange de découvrir cette ville inconnue où j’allais passer les 6 mois suivants.

La région d’Esmeraldas, bien qu’elle offre à admirer toutes sortes de paysages dignes de cartes postales (plages bordées de cocotiers, cascades, forêts luxuriantes…), est la plus pauvre d’Equateur.

Les difficultés économiques entrainent toutes sortes de problèmes sociaux : de nombreuses familles vivent sans eau courante dans des conditions sommaires, le taux de chômage est très élevé, le travail infantile est courant, les grossesses précoces empêchent de nombreuses filles d’étudier… L’association Creando Futuro, née dans la région sur l’île de Muisne, s’efforce de lutter contre toutes ces problématiques, qui sont souvent liées, en fournissant un appui social aux communautés vulnérables, en les accompagnant dans des projets d’entrepreneuriat, et en sensibilisant la population.

Ma mission principale, en tant que gestionnaire de projets, a été l’accompagnement d’un groupe d’une dizaine de personnes en situation de handicap dans la création de leur entreprise. Nous avons réalisé ensemble une étude de marché, négocié des partenariats, recherché le financement nécessaire ; et enfin nous avons construit un local de 64m² destiné à cette entreprise de fabrication textile. Ce projet permet aux 10 personnes d’accéder à un emploi et de se réinsérer socialement. L’objectif à moyen terme est que l’entreprise décroche des contrats avec des hôtels de la région pour leur fournir le linge de chambre.

Perrine3.png

Mais au-delà de cette expérience professionnelle très enrichissante, c’est une véritable famille que j’ai trouvée à Atacames, au sein de l’association Creando Futuro. Les travailleurs de l’association, en plus d’avoir une motivation à toute épreuve et d’excellents projets sociaux pour leur région, sont des personnes très chaleureuses qui m’ont intégrée comme un membre à part entière de leur équipe. Je n’oublierai jamais leur optimisme et leur bonne humeur, et leur capacité à transformer une journée difficile en un moment magique autour d’un karaoké ou d’un cours de danse.

Malheureusement un jour il faut partir, mais je continue à aider Creando Futuro depuis la France, par exemple pour la recherche de financement ou pour la gestion du site internet. Une chose est sûre : je retournerai les voir dès que j’en ai l’occasion. En attendant, j’invite toutes les personnes qui en douteraient encore, à se lancer dans l’expérience du volontariat. J’ai appris plus pendant ces 6 mois que pendant les 22 années qui ont précédé.

C’est avec la larme à l’œil que je souhaite conclure ce témoignage en remerciant les personnes qui m’ont tant apporté pendant mon aventure : Mariclédis, Carlos, Fresia, Javier, José Luis, Vico et Luis Mario pour leur gentillesse et leur compétence, Gaëlle d’UODP pour son soutien inconditionnel, la famille Paredes et en particulier ma maman d’adoption, et tous les amis, voisins, connaissances qui m’ont tant apporté.

 

Perrine, volontaire en gestion de projet micro-entreprise entre février et août 2015

15/09/2015

Témoignage de Julie, volontaire agronome au sein de la Fondation Cristo de la Calle

J’ai été volontaire durant 4 mois à la ferme de Cachaco avec pour mission de proposer une planification de d’activités agroécologiques. L’objectif est d’en faire un outil d’autofinancement pérenne et une source d’approvisionnement en aliments, ainsi qu’un lieu éducatif.

Julie1.pngNous vivions ensemble, les travailleurs et moi, la semaine, dans la maison de la ferme, et je me rendais le week-end à Ibarra, où je vivais dans l’une des maisons familiales de la fondation, avec une dizaine d’enfants.

A la ferme, l’endroit est magnifique mais isolé, et les conditions de vie, rudimentaires. J’ai eu du mal à trouver ma place au sein de l’équipe de travailleurs, et ai dû m’armer de patience, car l’organisation et le rythme équatoriens ne sont pas les mêmes que ceux que je pratiquais ! A Ibarra, l’équipe de la fondation a été très accueillante. J’ai fait de belles rencontres et passé de bons moments avec les enfants, les éducatrices et les autres volontaires.

Mes activités ont été : prendre soin de la pépinière, récolter des graines et les semer, récolter le cacao, planter des arbres, arpenter le terrain avec les travailleurs sur place, et enfin trouver des appuis locaux. Nous avons réalisé des ateliers pédagogiques (plantations, recyclage, compost) avec les enfants, qui apprécient beaucoup venir à la ferme.

Julie3.pngEnfin, grâce à la récolte de fonds que j’ai menée en juillet, nous avons acquis les outils qui manquaient, des semences, des fruitiers, des bambous, et bénéficié des conseils d’un permaculteur.

Ainsi, malgré une confrontation difficile à ce que peuvent être les conditions de vie et de travail d’un volontariat, je suis très satisfaite de ce que cela m’a apporté sur les plans professionnel, personnel et humain. Le rôle d’UODP est très important pour accompagner les volontaires et faire le lien entre eux et les associations. Un grand merci à Aurore !

 

Julie, volontaire agronome à Cristo de la Calle entre avril et août 2015

08/09/2015

Présentation de Pierre, nouveau Service Civique financements et partenariats

Bonjour,

201509 Photo Pierre.jpg

Moi c’est Pierre, 24 ans. Je suis diplômé d’une licence de Sociologie et d’un Master de Science Politique spécialisé sur les affaires européennes.

Mes expériences en Europe et mon poste comme Chargé de Mission sur un projet européen financé par Erasmus + m’ont donné le goût pour le travail en relation avec l’international et l’envie de découvrir le secteur de la solidarité. Je suis ravi de rejoindre Une Option de Plus qui me donne l’opportunité passionnante de collaborer avec l’Equateur sur des thématiques qui me sont chères telles que l’éducation et le social.

Cet engagement prendra une autre dimension grâce à l’opportunité de rencontrer les associations du réseau et leur public en Équateur pendant plusieurs mois.

 

À bientôt j’espère lors de nos évènements en France et en Equateur !

 

Pierre Berrier, Chargé de Mission Base, financements et partenariats.

 

01/09/2015

Présentation de Marlène, nouvelle Service Civique en RH et communication

 

IMG_0279 (3).jpgBonjour !

Je suis Marlène Hamayon, j'ai 24 ans et je serai bientôt diplômée en Ressources Humaines.

Ayant travaillé en stage et apprentissage sur des missions RH généralistes et notamment en recrutement et en communication, je souhaite m'engager cette année au sein d'un projet responsabilisant et mettre mes compétences à profit d'une Option de Plus, dans un contexte riche de solidarité internationale.

Je veux grandir et m'enrichir auprès d'Une Option de Plus, de ses bénévoles, volontaires et de mes collègues Chargés de Mission ici ou ailleurs.

De plus, dans le cadre de ma mission, j'ai la chance de pouvoir passer quelques mois en Equateur. C'est donc avec plaisir que je pourrai rencontrer nos interlocuteurs sur place.

 

Marlène Hamayon, Chargée de mission base, RH et communication